Archives 2011

L'Église, dans sa bulle?

Paraît-il que Jésus le Christ a fondé son église sur Pierre. Chacun des papes en est le successeur direct. Cela, jusqu’à la fin des temps. Et les forces du mal ne réussiront pas à prendre le dessus sur elle, grâce à la présence invisible de son fondateur, toujours jusqu’à la fin des temps. N’ayez pas peur.

Il y a une grande différence entre ce qu’on appelle traditionnellement (faudrait-il s’en excuser?) le dogme et la morale. Le dogme est contenu en raccourci dans le « Je crois en Dieu ». Dieu qu’on peut appeler père : incroyable. Qui nous donne son Fils unique, qui a accepté son assassinat sur une croix romaine par amour de toute l’humanité. Ce même Christ ressuscité qui ne nous a pas abandonnés en attendant son retour dans la gloire en envoyant à toute son Église son âme, l’Esprit Saint, qui a le cœur d’une mère, l’âme de l’Église notre mère. À noter qu’à ma connaissance, il n’y a pas de dogme concernant l’enfer.

Voilà pour le dogme. En bref. C’est du solide. De l’incontournable. L’église, rocher stable de la foi à travers les siècles, est-elle ici dans une bulle ?

Je ne crois pas que M. Charles Taylor parle ici de cette église qui n’écoute pas, tout emmitouflée dans sa bulle. Toute organisation a sa charte. Les dogmes sont en quelque sorte la charte de l’église pour employer un terme de notre temps. Charte canadienne des droits et libertés, Charte des droits et libertés de la personne.

Lire la suite de L'Église, dans sa bulle?

Pour une école libre au Québec

Voué à la promotion d'une véritable liberté scolaire au Québec, pour une diversité de programmes, pour une plus grande concurrence dans l'enseignement.

Vendredi 2 décembre 2011

Menacée par l'école, la mère renvoie sa fille à l'école où elle vit le martyre, la fille se suicide

Menacée par la direction de l'école d'envoyer la DPJ (la prétendue Direction de la Protection de la jeunesse) au domicile parental, Chantal Larose n'aurait eu d'autre choix que de renvoyer sa fille, Marjorie Raymond, dans l'enfer quotidien de son école publique qui l'a finalement conduite au suicide.

La jeune Marjorie, 15 ans, s'est enlevée la vie lundi après des épisodes d'intimidations à répétition à l'école secondaire Gabriel-Le Courtois, à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie. « Je lui ai dit d'aller à ses cours. Je l'ai poussée dans la gueule du loup », a lâché la mère éplorée au Journal de Québec.

Menaces répétées de faire intervenir la DPJ

Inconsolable, Mme Larose a dit se sentir partiellement coupable du dénouement tragique de cette histoire. D'un côté, l'état de l'adolescente ne cessait d'empirer au cours des dernières semaines. « Elle ne faisait que dormir et pleurer. Elle n'était plus capable de se concentrer et ses notes étaient catastrophiques », a décrit Mme Larose. De l'autre, la direction de l'école agitait régulièrement la menace de l'envoi de responsables de la Direction de la protection de la jeunesse pour enquêter sur les absences répétées de la jeune fille.

Lire la suite de Pour une école libre au Québec

Transformons nos écoles

Le suicide de Marjorie Raymond est la pointe de l’iceberg. C’est le signe que nos enfants et adolescents sont malheureux à l’école. Il y en a qui sont très malheureux. Qui en viennent à haïr aller l’école, à avoir peur d’y aller. Qui tombent en grave dépression. Une école qui n’est plus adaptée à notre temps. Dépassée.

Pourquoi, jusqu’à aujourd’hui ne serait-il pas possible de transformer radicalement nos écoles traditionnelles ? De les transformer en dimension plus humaine, plus libre ? Divisée en petits îlots d’une douzaine d’élèves, qui établissent eux-mêmes leurs centres d’intérêts ? Où l’éducateur est disponible, observateur, un repère, un témoin ? Non un surveillant transmetteur de connaissances ? Où les élèves vont à l’école parce qu’ils aiment ça ?

La grande réforme en éducation des années soixante n’a rien amélioré, ne fonctionne pas. Les écoles des années quarante et cinquante pouvaient fonctionner jusqu’à un certain point parce qu’elles étaient encore de dimension humaine. Pourquoi ne pas en profiter pour transformer complètement les écoles primaires et secondaires ?

Nous ne transformons pas nos écoles parce que toute la société est fondée sur la punition. Skinner, le fondateur de la psychologie du comportement, l’a dit avant moi. La société croit que l’être humain naît mauvais. Jean-Jacques Rousseau, précurseur de la pédagogie moderne, disait : « L’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt. » Ben, voyons donc. C’est évident que l’homme naît mauvais. Mario Roy, dans son éditorial « Jeux de guerre » le démontre d’une façon convaincante dans La Presse du 1er décembre. : « Aucun lieu n’est plus cruel qu’une cour d’école. Ou plutôt si. Il y a ces champs de bataille du tiers-monde où les enfants transformés en soldats (…) sont bien souvent les plus durs, les plus brutaux, les plus déchaînés, les plus enthousiastes, les plus cinglés, des combattants… », dit-il.

Lire la suite de Transformons nos écoles

Projet de Loi C-389 "Transgenre"

En tant que membre du "Ralliement identitaire" section Québec, voici un courriel que je viens de recevoir. À lire avec attention pour protéger notre avenir et celui de nos enfants.

Objet : [Nouvel article] Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs Date : dimanche 28 août 2011 13:37 De : Le Monarchomaque À : Jean-Paul Bachand Conversation : [Nouvel article] Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs

Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs

Durandal | 28 août 2011 at 13:37 | Catégories : Conservatisme social | URL : http://wp.me/pAowO-F0

Je prends l'initiative de relayer ce communiqué du Réseau Chrétien de la Société Québécoise (RCSQ).

+++++++++++

Depuis une semaine, nous vous proposons des articles sur le transgenre et la théorie du « gender » [voir cet article ainsi que celui-ci ]. Aujourd’hui, nous allons vous parler du Projet de loi C-389 proposé par le NPD [opposition officielle d'extrême-gauche].

[...] Ce projet propose d’amender la Charte canadienne des droits de la personne afin d’y inclure de vagues concepts tels que [...] « expression sexuelle », afin que de supposées offenses contre des individus de « genre trans » puissent être punissables par la loi.

Lire la suite de Projet de Loi C-389 "Transgenre"

La gnose sexuelle de Jean-Paul II (Extraits)

Je viens d'apprendre que mon livre « Dieu est Chair » (ce qui veut dire qu’il est HUMBLE) soutient depuis 1962 une position semblable à celle de Jean-Paul II quant à la sexualité en Dieu Trinitaire ! Et qu'il s'est fait ostraciser pour avoir soutenu de telles aberrations !




COMMENTAIRES EXTRAITS DE
http://gloria.tv/?media=613619&language=KiaLEJq2fBR


Le terme « bombe à retardement théologique » est d’ailleurs parfaitement exact, tant le chef de l’Église catholique d’alors, cela dit avec respect sans vouloir attenter à la haute valeur de sa personnalité et son rôle majeur du point de vue politique et le sens traditionnel de certaines de ses positions, affirma sans complexe au cœur de saint Pierre à Rome que « la sexualité est un chemin privilégié pour comprendre le mystère de l’être intime de Dieu à travers le don absolu de soi-même », insistant sur le fait de façon démentielle et impie, que « l’acte sexuel s’inscrit dans une véritable relation d’alliance qui constitue l’image par excellence des relations qu’entretiennent les trois personnes de la Trinité divine. Le Père, l’Amour donné ; le Fils, l’Amour reçu ; l’Esprit saint, l’Amour transmis. »

Jean-Paul II se risqua même à soutenir de façon délirante, en contradiction avec tous les enseignements de la tradition ascétique et mystique, sacralisant de manière inimaginable de la part d’un pontife l’acte sexuel. Il dira :

Lire la suite de La gnose sexuelle de Jean-Paul II (Extraits)

Famille en mutation

Étude sociologique québécoise dont voici quelques extraits

Dossier : La Famille : une institution sociale en mouvance

Francine Descarries, Département de sociologie Christine Corbeil, École de travail social, Université du Québec à Montréal

Le Québec partage avec le reste de l'Occident des conditions sociales et économiques de développement qui ont entraîné au cours des récentes décennies une transformation profonde des valeurs, des normes et des structures familiales. Les caractéristiques de cette évolution et les facteurs qui en sont à l’origine sont largement documentées (Dandurand, 1988, 1992; CSF, 1991; CQF, 1996, 2001; Piché et Le Bourdais, 2003). Parmi les plus fréquemment évoquées, on retrouve la baisse de la nuptialité et la multiplication des types d'unions – mariage, union civile, union de fait –, la croissance des naissances hors mariage et de l'instabilité conjugale, la diversification des formes de familles : biparentale, monoparentale, recomposée, homoparentale, adoptive, et, enfin, l’accessibilité à la contraception, à l’interruption volontaire de la grossesse et la baisse de la natalité, qui instaure le modèle de la famille à un ou deux enfants. Causes et effets s’ajoutent à ces réalités démographiques : la dissociation normative et concrète qui s'instaure progressivement entre vie de couple et vie familiale, entre sexualité et procréation et entre engendrement et filiation, ainsi que le recentrement de la famille autour de l’enfant et de sa fonction relationnelle. La famille n’est plus dorénavant soumise aux aléas du " destin ", mais s’inscrit davantage dans une série d’actes délibérés d’où émane certes une architecture familiale complexe caractérisée par la pluralité des modèles de conjugalité, de parentalité et de filiation, mais également " une meilleure maîtrise de la vie adulte " (Dandurand, 2001 : 89).

Lire la suite de Famille en mutation

Saint Frère André - Valorisation du Père

TROTTIER, JEAN-PHILIPPE (2010). L’église, la pédophilie et la purification imaginaire de nos sociétés, Montréal.

M. Trottier est philosophe, musicien, essayiste et polyglotte.

EXTRAITS

Les révélations sur les manœuvres passées de l'Église entourant des cas de pédophilie de certains prêtres suscitent une indignation publique bien légitime. Mais sans pour autant se faire l'avocat du diable, il serait bon aussi d'examiner le terreau culturel qui voit fleurir ce sentiment. Et ce n'est pas parce que la question a été happée dans la sphère émotionnelle que l'on est dispensé de s'interroger. Deux remarques troublantes viennent à l'esprit. La première concerne l'intérêt médiatique et public morbide suscité par l'Église dès lors qu'il s'agit de certaines questions controversées : mariage des prêtres, ordination des femmes, préservatif, etc. Comment se fait-il que cet intérêt s'estompe totalement lorsque celle-ci parle et œuvre en faveur de la charité, de la paix, des déshérités, de la dignité des peuples, ou qu'elle fustige les méfaits des multinationales sur les cultures locales ou bien la peine de mort ? Se souvient-on encore, par exemple, de ses efforts désespérés pour empêcher la guerre d'Irak en 2002 et 2003 ? Qui a, par ailleurs, compris le sens de la visite pastorale de Benoît XVI en Afrique en 2009, éclipsé par la presse occidentale au profit du fallacieux prétexte du préservatif, cité hors contexte mais beaucoup plus sensationnaliste ?
(…)
Comment, également, ne pas rapprocher le fait que la pédophilie est le nouveau péché capital de l'heure avec une idéologie promue par des organismes tels que l'ONU, ses agences et d'autres entités, voués à la défense des enfants et des mères ? Accuser le père de pédophilie n'est-il pas le meilleur moyen de le discréditer moralement et d'installer une mère toute-puissante ?
(…)

URL DE L'ARTICLE AU COMPLET http://ermitageagora.discutforum.com/bruits-divers-f22/leglise-la-pedophilie-et-la-purification-imaginaire-de-nos-societes-t897.htm




Lire la suite de Saint Frère André - Valorisation du Père

Critique du livre "Le Plus Grand Secret" de David Icke

Références ajoutées le 22 février 2013 :

http://david.icke.free.fr/

https://secure.gn.apc.org/members/www.bilderberg.org/phpBB2/viewtopic.php?t=889


Merci François de me demander mon appréciation du livre de David Icke
« Le Plus Grand Secret »
.

C’est un livre fort bien documenté qui, conjugué avec d’autres qui traitent de sujets analogues, nous permet de mettre en perspective nos propres convictions et croyances et même de les confirmer. J’ai déjà, dans les années 60 et 70, lu d’autres livres du même genre, qui nous forcent à réviser nos positions. Par exemple, pour commencer le livre de l’écrivain Léon Bloy « Celle qui pleure ». Puis les prophéties de Nostradamus et celles de Malachie. Les ouvrages de De Fontebrune, commentant Nostradamus. À la télévision, Ésotérisme expérimental animé par Richard Gleen, etc.

Les déclarations de David Icke sur les récits analogues et antérieurs à propos de Jésus-Christ et des Églises chrétiennes, en particulier celle de l’Église catholique, ne permettent pas, à mon avis, de conclure que Jésus-Christ est un mythe, qu’il n’a jamais existé historiquement. Qu’il y ait eu des histoires mythiques rapatriées par les Évangiles en particulier, ne me dérange aucunement. Au contraire.

Cela me fait penser à la théorie de l’Évolution, qui démontre notre parenté avec les singes. Cela ne me dérange aucunement, puisque, selon la même théorie, il y a mutation d’une espèce à l’autre. Nous avons beau dire que nous descendons du singe, cela ne nous permet pas de conclure que nous sommes des singes.

Lire la suite de Critique du livre "Le Plus Grand Secret" de David Icke

La reconduction de plainte dans le cas d'une plainte d'abus sexuel contre soi ?

Mon commentaire complet à propos de l’article publié dans cyberpresse ce matin, article intitulé « Centres jeunesse : fausses accusations d'inconduite sexuelle »

Je me demande comment il est si facile d’accuser quelqu’un d’inconduite sexuelle à partir de simples allégations, même d’une seule personne. Dans l’article que je commente, ces allégations débouchent sur de fausses accusations trois fois sur cinq. C’est beaucoup.

Ces fausses accusations rejoignent presque celles retrouvées dans les causes de violence conjugale (deux fois sur trois). Quel est celui des abus sexuels par des prêtres et les religieux : un pourcentage encore plus élevé ? Quand on sait qu’il est démontré qu’il s’agit de 1% de la population des prêtres et non des 4% souvent mentionnés.

À quand les études exhaustives sur les fausses plaintes criminelles d’inconduite sexuelle au Canada (puisque le criminel relève du fédéral) ? Et surtout, s’il y a lieu, quelle loi criminelle faudrait-il amender (celle de méfait public ?) pour rendre aussi facile le port de plaintes à la police contre les faux dénonciateurs, particulièrement ceux reconnus par un jugement de Cour ? N’EST-IL PAS POSSIBLE D’INFORMER TOUS LES CITOYENS QUE TOUTE PERSONNE VICTIME D’UNE FAUSSE PLAINTE POURRAIT IMMÉDIATEMENT ALLER DÉPOSER UNE PLAINTE DE MÉFAIT PUBLIC À LA POLICE ?

Un avocat pourrait-il nous éclairer quant à la pertinence et à l’encouragement de cette forme de reconduction de plainte afin de limiter dans l’œuf les dégâts, y compris les poursuites en bout de ligne au civil pour les dommages causés ?

Jean-Paul Bachand, psychologue

Sept doctorats de premier cycle au Québec


Mise à jour le vendredi 1er mars 2013




1. M.D. doctorat de premier cycle en médecine http://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/145010_desc.html

2. D.M.D. doctorat de premier cycle en médecine dentaire

3. Pharm. D. doctorat de premier cycle en pharmacie



Référence qui vaut pour les trois doctorats de premier cycle qui précèdent : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grade_universitaire. Puis choisir au Canada.



4. O.D. Enseignement universitaire de premier cycle conduisant au titre de docteur en optométrie
http://www.ooq.org/files/documents/Voirclair.pdf

5. D.M.V. doctorat de premier cycle en médecine vétérinaire

6. D.C. Docorat de premier cycle en chiropratique - 245 Crédits http://forum.votrechiro.com/doc/Chiropratique_UQTR.pdf

7. d.o. La durée de la formation en ostéopathie certifié (d.o.) est d'un minimum de 1250 heures.
D.O. En ce qui concerne la formation menant au doctorat en ostéopathie (D.O.), elle est considérablement plus élaborée que la certification au (.d.o.). Le doctorat en ostéopathie consiste d'un minimum de 5250 heures académiques (...). De plus, le Docteur en ostéopathie D.O., doit présenté et déposer une thèse à l'équivalence de 200 heures pour l'obtention de son titre de Docteur en ostéopathie.
http://www.ceoq.org/profil.html

À lire absolument comme description de l'injustice engendrée par les doctorats de premier cycle versus les doctorats de troisième cycle (Ph.D.) http://www.ledevoir.com/economie/finances-personnelles/101804/pourquoi-denigrez-vous-le-doctorat