Les dix "commandements" de l'éducation libre

1. Il faut s’asseoir sur ses principes jusqu’à ce qu’ils “pètent”. Se boucher les oreilles face à tous les courants de pensées pédagogiques. Rentrer en soi-même, agir en écoutant sa conscience critique.

2. Importance des apprentissages par le jeu. Donc, place au plaisir. Et à la manière enjouée lorsqu’on participe aux apprentissages.

3. Importance de laisser tranquilles les enfants dans leurs apprentissages (à noter qu’ils sont toujours en train d’apprendre, par centres d’intérêt qui durent de plus en plus longtemps). De leur foutre la paix. Ainsi, ils sauront nous foutre la paix.

4. Importance de montrer — v.g. par des moments d’intimité spéciale des parents — qu’il existe une relation particulière entre le père et la mère. L’enfant doit sentir que, sur le plan psychosexuel — et non sur le plan psychoaffectif — , il y a un espace réservé aux parents.

5. Liberté ne veut pas dire anarchie : bien au contraire. Mais la liberté se doit d’être surveillée, protégée.

6. Le rôle des parents est de créer un environnement enrichi (rôle de jardinier) et de mettre en place une organisation praticopratique qui, par surcroît, leur procurera du repos.

7. La discipline, tout comme la politesse, viennent par surcroît, sans les rechercher.

8. L’enfant est tributaire de nos humeurs, de nos impatiences comme de nos enthousiasmes, de nos engouements, de nos attitudes détendues et enjouées.

9. Dix-huit ans de vie des parents consacrées à leurs enfants — c’est bien peu, quand on y songe, sur une vie de 75-80 ans — , vécues d’une façon détendue (des années de bonheur), en valent la peine pour assurer le succès de la vie tout entière de nos enfants.

10. Toutes les attitudes décrites jusqu’ici n’engendrent pas la crainte de l’autorité.

Tous ces « principes » sont contenus dans mon livre "Dieu est Chair" publié sur Internet depuis mai 2003. Ces dix principes sont généraux et ne préjugent pas de leur application. Ils constituent un rappel et un condensé des principes de l’éducation libre, auxquels les parents sont invités à adhérer et à appliquer… librement.

Références :
ILLICH, Yvan, Une société sans école, traduit de l’anglais par Gérard Durand, Paris, Éditions du Seuil 1971, 219 p.

STERN, André, ... et je ne suis jamais allé à l'école, Histoire d'une enfance heureuse, Ed. Domaine du possible, Actes Sud 2011, 168 p.
http://www.andrestern.com/fr/ecrits.html

Vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=x24qJGFR0Y8

Les commentaires sont fermés.