Ma principale préoccupation

Puisque l’Église catholique est tellement mise sur le banc des accusés, même rejetée, particulièrement ici, au Québec, je suis le premier à dénoncer ce qui me semble ne plus aller dans cette même Église.

Les obstacles enlevés, comme des mauvaises herbes, et une spiritualité renouvelée étant proposée, j’espère que notre peuple pourra voir toute la richesse spirituelle dont il se prive, ainsi que de la beauté esthétique de l’ « Institution » elle-même, ayant l’habitude de justifier son rejet par une question d’argent, à Rome. N’oublions pas que cette Église a Jésus-Christ comme fondateur. Et qu’il n’en a fondé qu’une seule. Cependant, a-t-on perdu la foi, non pas en Dieu (peut-être), mais en Jésus-Christ ?

#1 lundi 06 juin 2011 @ 21:54 Karine Lavoie a dit :

@ Jean-Paul
« La spiritualité au Québec a prise diverses formes au détriment de différentes valeurs personnelles, familiales, sociales et culturelles. La spiritualité ne fait plus partie des valeurs fondamentales. Elle a été reléguée au dernier rang et parfois même oubliées.

Les gens ont peine à croire en eux-mêmes. Alors, comment peuvent-ils croire en un Dieu invisible? Jésus-Christ n'a plus vraiment sa place dans la pensée des gens. Ses miracles cités dans la bible et l'évangile ne se sont pas répété ultérieurement et les gens ont cessé de croire en lui au fil du temps.

Les gens ne savent plus comment réagir devant les obstacles qui surviennent sur la route de leur vie. "(...) obstacles enlevés, comme des mauvaises herbes (...)" comme vous le dites. Comment voulez-vous que la jeune génération apprenne de ses erreurs si les parents font toujours en sorte de leur faciliter la vie en dissimulant les obstacles et en les déviant d'une voie qui parfois pourrait leur permettre de surmonter les difficultés et ainsi apprendre (en tant qu'enfant) à devenir ce qu'ils sont vraiment.

Chacun trace sa voie à sa façon mais jamais sans l'aide de Dieu. »

Karine Lavoie le 17 juillet 2010, 18:16

Les commentaires sont fermés.