Projet de Loi C-389 "Transgenre"

En tant que membre du "Ralliement identitaire" section Québec, voici un courriel que je viens de recevoir. À lire avec attention pour protéger notre avenir et celui de nos enfants.

Objet : [Nouvel article] Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs Date : dimanche 28 août 2011 13:37 De : Le Monarchomaque À : Jean-Paul Bachand Conversation : [Nouvel article] Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs

Alerte - Projet de loi transgenre à Ottawa - Appelez votre député et des sénateurs

Durandal | 28 août 2011 at 13:37 | Catégories : Conservatisme social | URL : http://wp.me/pAowO-F0

Je prends l'initiative de relayer ce communiqué du Réseau Chrétien de la Société Québécoise (RCSQ).

+++++++++++

Depuis une semaine, nous vous proposons des articles sur le transgenre et la théorie du « gender » [voir cet article ainsi que celui-ci ]. Aujourd’hui, nous allons vous parler du Projet de loi C-389 proposé par le NPD [opposition officielle d'extrême-gauche].

[...] Ce projet propose d’amender la Charte canadienne des droits de la personne afin d’y inclure de vagues concepts tels que [...] « expression sexuelle », afin que de supposées offenses contre des individus de « genre trans » puissent être punissables par la loi.

En d’autres termes, ce projet de loi placerait l’identité sexuelle sur le même pied de légalité que l’identité raciale : un restaurant sans toilettes pour transgenre — ou encore qui refuserait à un homme « transgenre » d’utiliser les toilettes des dames — serait, aux yeux de la loi, coupable de discrimination [...]. De la même façon, suite à une baignade à la piscine publique, une mère qui utiliserait les douches pour femmes en compagnie de sa petite fille pourrait se retrouver nez-à-nez avec un homme nu qui se sent intérieurement plus à l’aise dans les douches pour femmes sous prétexte qu’il serait transgenre ! [C'est précisément ce que réclame le lobby gai. ] Il est à envisager que les écoles pourront enseigner la théorie du genre dès la maternelle , et possiblement même faire face à des poursuites si elles s’y refusent.

Lorsque la théorie du genre a commencé à faire parler d’elle on disait identifier 6 ou 7 genres différents. Aujourd’hui, on prétend en identifier 32 ! Ou cela s’arrêtera-t-il ? Si on officialise la reconnaissance de tant de genres, nous pouvons craindre que le statut simple d’hommes ou de femmes sera dilué jusqu’à la non-existence. Alors que le Projet de loi C-389 est présenté comme un moyen d’éliminer la discrimination envers les transgenre, il deviendra ironiquement un outil de persécution et de poursuites judiciaires pour quiconque s’opposera aux nouveaux "droits" des transgenres, tel un mandat pour une Inquisition visant à imposer son crédo. Voir la compilation de cas réels dans l’article La dictature du bâillon arc-en-ciel (II).

Le Projet de loi C-389 ressemble à une espèce d’éclosion de piété politique envers la religion de l’identité sexuelle : un projet qui se déguise en moyen d’offrir l’égalité à une minorité alors que dans les faits il assure que le droit des chrétiens de pratiquer leur religion entrera en conflit avec ce nouveau droit excessif des transsexuelles et transgenres.

L’expérience des dernières années nous a rendus témoins de l’enseignement homosexuel obligatoire dans les écoles alors que l’enseignement religieux en a été exclu. De même, nos garderies et CPE ont banni la reconnaissance du christianisme (jusqu’à l’interdiction d’identifier les personnages dans la crèche de Noël). Alors que notre identité est systématiquement éliminée des structures de base de la société, les « identités » des LBGT sont imposées.

Il est à prévoir que la Charte qui est censée protéger la liberté de conscience et de religion ainsi que la liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression diminuerait ces droits fondamentaux si l’on en venait à y inclure le projet de loi C-389. La nouvelle charte amènerait un conflit direct avec les nouvelles formes d’expressions plus « sacrées » ou « politiquement correctes » de l’identité du genre et l’expression du genre.

Le NPD a introduit ce projet de loi qui est passé en troisième lecture et qui s’est rendu devant le Sénat avant d’être mis sur la glace juste avant les élections de mai 2011. Cependant, la chaine Sun News nous apprenait le 15 août 2011 que le NPD veut réintroduire le projet de loi et que ce dernier a certaines chances de passer , selon des commentateurs. Il est impératif que les croyants [et tous les gens dotés d'un minimum de bon sens] se mobilisent pour faire pression envers leurs députés respectifs afin de contrecarrer ce projet de loi ! C’est pourquoi nous vous invitons à contacter votre député fédéral.

Pourquoi contacter son député ?

C'est le moyen le plus efficace pour faire bouger un gouvernement est d’appeler son député.

Pourquoi ? Parce que :

Les politiciens se basent sur le nombre d’appels pour voir si une vague est créée au sein de la population.

Les chefs de partis demandent aux membres de leur caucus s’ils ont reçu des appels à cet effet. Si oui, ils réfléchissent et écoutent. Cas échéant, ils passent les lois qu’ils veulent. Un appel mobilise le personnel des députés. Ainsi, ils sont moins efficaces et cela dérange les députés. Les appels les interpellent.

Les lettres et les courriels sont lus en diagonal ou carrément jetés.

Comment procéder pour contacter son député ?

1. Vous n’avez qu’à composer un des numéros suivants :

Région de Québec : 418-644-4545 Région de Montréal : 514-644-4545 Ailleurs au Québec : 1-877-644-4545 (sans frais)

2. Appuyez sur le chiffre 3. 3. Demander le nom et les coordonnées téléphoniques de votre député. 4. Si vous ne connaissez pas le nom de votre circonscription vous pouvez l’obtenir en leur donnant votre code postal. 5. Vous appelez le bureau de votre député. 6. Vous demandez à parler à votre député en utilisant les expressions monsieur ou madame. A) La préposée vous demandera pourquoi.

B) Vous lui dites selon votre choix que vous avez appris par les médias que ce projet de loi va être réintroduit, ce qu'il vise à faire et quelles seront ses .

C) Les plus polis vont tenter de vous rassurer ou vous demander vos coordonnées pour qu’un attaché politique vous appelle.

D) Les plus coriaces vont tenter de vous convaincre que votre demande n’est pas justifiée.

E) Rappelez-lui poliment que vous êtes un citoyen et que votre point de vue mérite d’être entendu.

7. Si après trois jours vous n’avez pas de nouvelles, rappelez de nouveau.

Combien d’appels font réagir un bureau ? Au moins trois appels par circonscription font réagir un bureau. Pour eux, c’est du travail non prévu qui va leur nécessiter du temps supplémentaire. C’est pourquoi il est important que vous fassiez parvenir à tous vos contacts ces précieuses informations.

Pensez spécialement à contacter les députés qui ont été réélus et qui n’avait pas voté sur le projet la dernière fois : la liste se trouve ici en bas de page .

Chaque appel fait une différence.

[...]

Et finalement vous pouvez faire comme a fait le député Bill Siksay et contacter des sénateurs. La liste se trouve en cliquant ici . Ensuite cliquez sur le nom d’un sénateur pour avoir ses coordonnées. [Contactez des sénateurs de votre province.]

Ajouter un commentaire à cet article

WordPress.com | Merci d'avoir choisi WordPress !

Gérez vos abonnements | Résilier la souscription | Exprimez-vous ! Commencez un blog.

Liens cassés ? Copiez et collez cette adresse dans votre navigateur.: http://subscribe.wordpress.com

Les commentaires sont fermés.