Les guérisons obtenues par l'intercession des Saintes et des Saints

Les guérisons obtenues par l'intercession des Saintes et des Saints à considérer par rapport aux phénomènes paranormaux. Deux exemples de guérisons miraculeuses à intégrer dans notre recherche du monde invisible.


Le miracle qui a mené à la canonisation du frère André

Bien des personnes voulaient connaître le miracle qui a été approuvé par le Vatican, donnant ainsi le feu vert à la canonisation de frère André. La famille de la personne miraculée voulait se tenir loin des médias afin de laisser toute la place au frère André à qui lʼon attribue l'intercession pour la guérison miraculeuse. La direction de lʼOratoire Saint-Joseph a décidé dʼen publier le récit dans la revue LʼOratoire. Il sʼagit dʼun Canadien, victime dʼun accident grave sur la route à la fin des années 1990. Il était alors âgé de 9 ans.

Un accident terrible, une guérison miraculeuse

« Un enfant roulant à bicyclette est heurté par une automobile. Le diagnostic des médecins indique un traumatisme crânien sévère. Les jours passent et le garçon est toujours dans le coma. Les médecins informent alors les parents que la situation devient critique. Le décès de lʼenfant est imminent. Pendant quʼà lʼhôpital, on retire les tubes qui maintiennent la respiration du jeune homme; des amis de la famille sʼarrêtent à lʼOratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Dans leur prière, ils demandent au bienheureux frère André la guérison complète du garçon. Ils rapportent à la famille de lʼhuile de Saint-Joseph, une médaille ainsi quʼune image de prière au frère André. Inspirés par cette démarche de foi, les parents prient le bienheureux frère André de permettre à leur enfant de recouvrer la santé.

À la surprise générale, une amélioration inattendue se produit. Malgré le retrait de lʼappareil respiratoire effectué quelques jours plus tôt, le jeune peut à nouveau respirer de lui-même. Les signes dʼamélioration se multiplient et le garçon sort du coma au bout de trois semaines. À partir de ce moment, sa condition ne cesse de progresser. Dans les semaines qui suivent, le garçon se remet rapidement de son grave accident. Ses parents accueillent cette guérison comme une grande faveur obtenue grâce à lʼintercession du frère André. Le jeune homme, aujourdʼhui dans la vingtaine, se porte bien et mène une vie active.

Cette guérison qui avait dʼabord fait lʼobjet dʼune enquête diocésaine en février 2005, a été déclarée scientifiquement inexplicable quatre ans plus tard. La commission médicale mandatée par la Congrégation pour la cause de saints a rendu un verdict favorable et unanime le 26 février 2009. Le 19 décembre, le pape Benoît XVI a demandé que soit émis un décret sur ce miracle. Et cʼest ainsi que sʼouvrait grande la porte pour introduire lʼancien portier du collège Notre-Dame au rang de saint. »

http://diocesemontreal.org/actualite/dossiers-speciaux/saint-frere-andre/articles/le-miracle-qui-a-menee-a-la-canonisation-du-frere-andre.html


Le miracle qui a mené à la canonisation de Kateri Tekakwitha

Kateri Tekakwitha, le «Lys des Mohawks», a été béatifiée par le pape Jean-Paul II en 1980. Pour devenir officiellement sainte, deux miracles devaient lui être attribués.

Le premier miracle remonte au jour de son décès, en 1680. Immédiatement après sa mort, les cicatrices qui défiguraient son visage ont disparu pour lui donner un visage rayonnant de beauté.

Le pape Benoît XVI a reconnu, le 19 décembre 2011, un deuxième miracle de Kateri. Il s'agit de la guérison, en 2006, d'un adolescent américain qui souffrait de la bactérie mangeuse de chair et pour qui les médecins avaient perdu espoir.

Sa famille a demandé l'intercession de Kateri et le jeune homme a été guéri en quelques jours.

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/10/20121021-071824.html

Les commentaires sont fermés.