L’ÉGLISE DES PÉCHEURS

Méditation


Jésus enseigne tout le monde, leur annonce la bonne nouvelle de Dieu qui vient au-devant de nous, en premier pour tout homme, celui qui en a le plus besoin.

En passant il aperçut Lévi, assis au bureau des impôts. Lévi c’est Matthieu : Jésus lui demande s’il veut l’accompagner dans son projet qui répond au besoin des « maganés », comme Richard Bergeron aimait appeler les pécheurs. Les pécheurs, aux yeux des pharisiens, sont ceux qui ne respectent pas les 610 commandements de la Loi. Lévi n’hésite pas une seconde : il embarque et même il invite Jésus à venir manger chez lui. Beaucoup d’autres collecteurs d’impôts, qui ne sont pas très aimés de la collectivité, et beaucoup de pécheurs suivirent Lévi et s’invitèrent chez lui.

Les pharisiens avaient leurs secrétaires, les scribes. Ces derniers en profitèrent pour marcher dans le préjugé populaire de haine des publicains, ces salauds, et des pécheurs, ces impurs qui ne respectent pas les lois.

Jésus pris la défense des publicains et des pécheurs en rétorquant que ce sont ceux-là qui ont besoin d’être soignés. Qu’Il n’était pas venu d’abord pour les bien-pensants, les personnes de bonne réputation, qui se pensent au-dessus de tous.

L’Église que Jésus a fondée est celle qui est d’abord composée des mal-aimés de ce monde, des gens qui ne respectent pas toutes les lois, des illégaux moraux.

Mais il y a beaucoup de scribes qui aiment bien en profiter pour salir la réputation de cette Église à cause du un pour cent des religieux pédophiles : « Haro sur le beaudet. » Ils veulent attiser ainsi la vindicte populaire pensant détruire cette Église qui invite au respect des Lois de Dieu, comme celle contre l’avortement, contre la peine de mort, contre l’aide à mourir; qui dénonce les guerres, les divorces; qui prône le pardon, la miséricorde, la paix, la Charité. Mais les scribes ne réussiront pas : Jésus nous l’a promis.

Les commentaires sont fermés.