Documents commentés

Signification pédophilie moindre chez les Prêtres

L'Observatoire de la Christianophobie

Le 15 05 2013 avec 23 Commentaires

Extraits du blogue de l’abbé belge Éric de Beukelaer http://www.christianophobie.fr/opinion/belgique-je-crois-que-je-vais-aller-buter-un-cure

La pédophilie n’a touché qu’une minorité du clergé catholique et elle sévit bien ailleurs – à commencer dans les familles. Il n’empêche, ce qui a eu lieu au sein d’une Église dont le « core business » est la défense des plus petits, mérite l’opprobre. Outre que l’abus sexuel est un sordide délit, quand celui-ci est commis par un « homme de Dieu » – cela est particulièrement grave: En plus de la souillure du corps et de la confiance envers l’adulte, c’est toute la relation à la Transcendance qui est salie.

Lire la suite de Signification pédophilie moindre chez les Prêtres

AU-DELÀ DE NOS PÉCHÉS ENFONÇANT LES CLOUS DE JÉSUS CRUCIFIÉ

Méditation mise sur papier

Voici mes commentaires sur le document de RICHARD ROHR’S, Daily Meditation, Non violence, 14 octobre 2016. Cette méditation au pied de la Croix est excellente. Il est vrai que nous sommes portés à rejeter sur les autres nos propres défauts. À trouver des boucs émissaires. Cela est bien humain. Quelques extraits du document illustrant cette tendance le démontrent : “People who haven’t come to at least a minimal awareness of their own dark side will always find someone else to hate or fear” (…) “in Leviticus 16 we see the brilliant ritualization of what we now call scapegoating, and we should indeed feel sorry for the demonized goat.” (…) “… just as European Christians did after burning a supposed heretic at the stake of Americans whites did after the lynching of black men. Whenever the “sinner” is excluded, our ego is delighted and feels relieved and safe. It sort of works, but only for a while. Usually the illusion only deepens and becomes catatonic, blind, and repetitive — because of course, scapegoating did not really work to eliminate the evil in the first place.”

J’irais plus loin dans cette méditation, à l’aide de la psychologie. Je me méfierais de la culpabilité que cette tendance projective peut engendrer. La culpabilité est l’ennemi numéro un de tout changement dans un travail sur soi.

Lire la suite de AU-DELÀ DE NOS PÉCHÉS ENFONÇANT LES CLOUS DE JÉSUS CRUCIFIÉ