Textes d'autres auteurs

Deux textes de Léandre Bergeron sur "l'obligation de la liberté"

« L’école est une vraie prison »

Léandre Bergeron, auteur, boulanger et ex-enseignant, considère l’école comme un lieu de cloisonnement. C’est l’une des raisons qui l’ont poussé à éduquer ses trois filles à la maison.

http://lafrontiere.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=138967&id=247

« For The Children’s Sake »

Translated from French by Pamela Levac (foreword by John Taylor Gatto)

A journal that chronicles a fascinating year in the life of a rural Quebec radical unschooling (life learning) family. Bergeron is a well-known author and activist who has long advocated for educational, political and social reform. And this book details many of his principles, while providing an inspirational look at how three young girls learn by living. Read an article the author wrote for Natural Life magazine in 1995 and an excerpt from the book that we recently published. Go here for more information about the book and to order online.

http://www.naturallifemagazine.com/9504/natchild.htm

Famille en mutation

Étude sociologique québécoise dont voici quelques extraits

Dossier : La Famille : une institution sociale en mouvance

Francine Descarries, Département de sociologie Christine Corbeil, École de travail social, Université du Québec à Montréal

Le Québec partage avec le reste de l'Occident des conditions sociales et économiques de développement qui ont entraîné au cours des récentes décennies une transformation profonde des valeurs, des normes et des structures familiales. Les caractéristiques de cette évolution et les facteurs qui en sont à l’origine sont largement documentées (Dandurand, 1988, 1992; CSF, 1991; CQF, 1996, 2001; Piché et Le Bourdais, 2003). Parmi les plus fréquemment évoquées, on retrouve la baisse de la nuptialité et la multiplication des types d'unions – mariage, union civile, union de fait –, la croissance des naissances hors mariage et de l'instabilité conjugale, la diversification des formes de familles : biparentale, monoparentale, recomposée, homoparentale, adoptive, et, enfin, l’accessibilité à la contraception, à l’interruption volontaire de la grossesse et la baisse de la natalité, qui instaure le modèle de la famille à un ou deux enfants. Causes et effets s’ajoutent à ces réalités démographiques : la dissociation normative et concrète qui s'instaure progressivement entre vie de couple et vie familiale, entre sexualité et procréation et entre engendrement et filiation, ainsi que le recentrement de la famille autour de l’enfant et de sa fonction relationnelle. La famille n’est plus dorénavant soumise aux aléas du " destin ", mais s’inscrit davantage dans une série d’actes délibérés d’où émane certes une architecture familiale complexe caractérisée par la pluralité des modèles de conjugalité, de parentalité et de filiation, mais également " une meilleure maîtrise de la vie adulte " (Dandurand, 2001 : 89).

Lire la suite de Famille en mutation

La gnose sexuelle de Jean-Paul II (Extraits)

Je viens d'apprendre que mon livre « Dieu est Chair » (ce qui veut dire qu’il est HUMBLE) soutient depuis 1962 une position semblable à celle de Jean-Paul II quant à la sexualité en Dieu Trinitaire ! Et qu'il s'est fait ostraciser pour avoir soutenu de telles aberrations !




COMMENTAIRES EXTRAITS DE
http://gloria.tv/?media=613619&language=KiaLEJq2fBR


Le terme « bombe à retardement théologique » est d’ailleurs parfaitement exact, tant le chef de l’Église catholique d’alors, cela dit avec respect sans vouloir attenter à la haute valeur de sa personnalité et son rôle majeur du point de vue politique et le sens traditionnel de certaines de ses positions, affirma sans complexe au cœur de saint Pierre à Rome que « la sexualité est un chemin privilégié pour comprendre le mystère de l’être intime de Dieu à travers le don absolu de soi-même », insistant sur le fait de façon démentielle et impie, que « l’acte sexuel s’inscrit dans une véritable relation d’alliance qui constitue l’image par excellence des relations qu’entretiennent les trois personnes de la Trinité divine. Le Père, l’Amour donné ; le Fils, l’Amour reçu ; l’Esprit saint, l’Amour transmis. »

Jean-Paul II se risqua même à soutenir de façon délirante, en contradiction avec tous les enseignements de la tradition ascétique et mystique, sacralisant de manière inimaginable de la part d’un pontife l’acte sexuel. Il dira :

Lire la suite de La gnose sexuelle de Jean-Paul II (Extraits)

Pour une école libre au Québec

Voué à la promotion d'une véritable liberté scolaire au Québec, pour une diversité de programmes, pour une plus grande concurrence dans l'enseignement.

Vendredi 2 décembre 2011

Menacée par l'école, la mère renvoie sa fille à l'école où elle vit le martyre, la fille se suicide

Menacée par la direction de l'école d'envoyer la DPJ (la prétendue Direction de la Protection de la jeunesse) au domicile parental, Chantal Larose n'aurait eu d'autre choix que de renvoyer sa fille, Marjorie Raymond, dans l'enfer quotidien de son école publique qui l'a finalement conduite au suicide.

La jeune Marjorie, 15 ans, s'est enlevée la vie lundi après des épisodes d'intimidations à répétition à l'école secondaire Gabriel-Le Courtois, à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie. « Je lui ai dit d'aller à ses cours. Je l'ai poussée dans la gueule du loup », a lâché la mère éplorée au Journal de Québec.

Menaces répétées de faire intervenir la DPJ

Inconsolable, Mme Larose a dit se sentir partiellement coupable du dénouement tragique de cette histoire. D'un côté, l'état de l'adolescente ne cessait d'empirer au cours des dernières semaines. « Elle ne faisait que dormir et pleurer. Elle n'était plus capable de se concentrer et ses notes étaient catastrophiques », a décrit Mme Larose. De l'autre, la direction de l'école agitait régulièrement la menace de l'envoi de responsables de la Direction de la protection de la jeunesse pour enquêter sur les absences répétées de la jeune fille.

Lire la suite de Pour une école libre au Québec

Domination de l’école-maison : ces enfants vous déclasseront

Les élèves et les étudiants à l'école à la maison ont un rendement nettement supérieur dans tous les domaines : lecture, langue, mathématiques, sciences, études sociales. Dans un rapport moyen de 86 pour les "homeschoolers" et de 50 pour ceux qui vont à l'école.

Ils sont aussi moins affectés par les facteurs externes, comme le revenu familial, leurs parents enseignants ou non, l'argent investi pour leur éducation.

Ils ont un taux de graduation plus élevé, font plus d'études supérieures, communiquent mieux, ont plus d'habiletés dans la vie courante, sont plus sociables, ont plus de maturité.

Un article de Durandal. Source : http://monarchomaque.org/2013/02/13/domination