eglise-dans-sa-bulle

L'Église, dans sa bulle?

Paraît-il que Jésus le Christ a fondé son église sur Pierre. Chacun des papes en est le successeur direct. Cela, jusqu’à la fin des temps. Et les forces du mal ne réussiront pas à prendre le dessus sur elle, grâce à la présence invisible de son fondateur, toujours jusqu’à la fin des temps. N’ayez pas peur.

Il y a une grande différence entre ce qu’on appelle traditionnellement (faudrait-il s’en excuser?) le dogme et la morale. Le dogme est contenu en raccourci dans le « Je crois en Dieu ». Dieu qu’on peut appeler père : incroyable. Qui nous donne son Fils unique, qui a accepté son assassinat sur une croix romaine par amour de toute l’humanité. Ce même Christ ressuscité qui ne nous a pas abandonnés en attendant son retour dans la gloire en envoyant à toute son Église son âme, l’Esprit Saint, qui a le cœur d’une mère, l’âme de l’Église notre mère. À noter qu’à ma connaissance, il n’y a pas de dogme concernant l’enfer.

Voilà pour le dogme. En bref. C’est du solide. De l’incontournable. L’église, rocher stable de la foi à travers les siècles, est-elle ici dans une bulle ?

Je ne crois pas que M. Charles Taylor parle ici de cette église qui n’écoute pas, tout emmitouflée dans sa bulle. Toute organisation a sa charte. Les dogmes sont en quelque sorte la charte de l’église pour employer un terme de notre temps. Charte canadienne des droits et libertés, Charte des droits et libertés de la personne.

Lire la suite de L'Église, dans sa bulle?