exclusion-dieu-vie-sexuelle

Exclusion de Dieu dans la vie sexuelle des parents

Quant à l’EGLISE, la véritable Eglise, elle a toujours enseigné que la faute originelle, comme déjà dit, se transmettait par la génération charnelle - puisque Eve et Adam ont décidé de se reproduire comme des bêtes, raison pour laquelle, lorsque Dieu les a chassés du paradis terrestre, Il les a revêtus de peau de bêtes. Et elle a toujours enseigné que le MARIAGE est un CONTRAT et que c’est dans ce contrat – donc du domaine spirituel – que réside le SACREMENT.

L'interprétation que je fais du récit de la Genèse, dans la Bible, est la suivante : la perte du bonheur provient de ce que les parents, n'écoutant que les rumeurs collectives, culturelles, tombent dans le panneau en excluant Dieu – qui veut dire Lumière, de dies, jour – de leur vie sexuelle. Pourtant nous savons par Jésus-Christ que Dieu est une famille de trois personnes.

La preuve de cette exclusion de Dieu-Lumière de nos vies familiales est que dans le bonheur, "tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, et ils n'avaient pas honte l'un de l'autre." (Gn 2, 25). Et que dans la perte du bonheur, "leurs yeux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes." (Gn 3, 7). Et l'homme de répondre à Dieu qui le cherche : "j'ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché." (Gn 3, 10). Enfin "Yahvé Dieu fit à l'homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit." (Gn 3, 21).

Lire la suite de Exclusion de Dieu dans la vie sexuelle des parents