vrais-chiffres-meconduite-sexuelle-clerge

Les vrais chiffres sur la méconduite sexuelle du clergé

Depuis que, dans les médias, j’entends parler les victimes, souvent d’une autre époque, de leurs abus sexuels par des frères ou des prêtres, j’ai toujours eu une réaction sceptique, à savoir que la preuve reste à faire, d’autant plus qu’en pratique, deux fois sur trois elle est sans fondement.

La Cour suprême du Canada vient d'autoriser Shirley Christensen à poursuivre ses démarches en Cour supérieure du Québec contre l’archevêché de Québec.

La poussière est quelque peu retombée depuis ce dernier jugement. Mais qu’en est-il du jugement public, alimenté par les médias, quant à ce sujet qui refait régulièrement surface depuis plus d’une décade ?

Voici des extraits d’une étude basée sur la réalité objective des cas d’abus sexuels sur des enfants (AES). À prendre en considération pour aider toute personne de bonne volonté à porter un jugement plus éclairé sur ce sujet épineux, toujours d’actualité. Dans cette étude les séquelles psychologiques ne sont pas déniées, mais mesurées à leur juste valeur.

ÉTUDE SCIENTIFIQUE, SUR LE TERRAIN, DES CONSÉQUENCES DE L'ABUS SEXUEL SUR ENFANTS (ASE)

EXTRAITS

Les hommes et les femmes ayant vécu un ASE ont un moins bon équilibre que les sujets témoins. Ensuite, bien qu’elles soient statistiquement significatives, ces différences sont faibles. Pour les hommes par exemple, 99,51% de la variation constatée dans les tests d'équilibre peut être expliquée par d'autres facteurs que l'ASE. Ce résultat montre qu'en général, contrairement aux idées reçues, l'ASE n'affecte pas de façon majeure le bien-être psychologique et sexuel des personnes qui l'ont vécu.
(...)

Lire la suite de Les vrais chiffres sur la méconduite sexuelle du clergé